© 2019 La Licorne Ailée

Vies Lyriques

14,00 €Prix
  • Aurore

     

                                        J’ois des oiseaux la musique

                                        Quand au matin ils bénissent les cieux.

                                                                            Desportes

     

    Sitôt que le courant de l’aurore ruisselle

    Dans son lit sidéral en vagues d’étincelles,

    Le lent et blond remous des blés pleins de sommeil

    Semble un manteau royal tombé du ciel vermeil ;

    Le coquelicot, braise et flamme palpitantes,

    Offre aux abeilles le miel chaste de ses tentes ;

    Le clair marteau des forgerons dans la gaîté

    Tonne ; les lutins rient aux arbres enchantés ;

    Les moucherons déploient leurs escarboucles vives,

    Les joncs sont des amants qui chantent leurs aveux

    Et les abîmes verts se remplissent de grives ;

    Tandis qu’au loin, parmi ses limpides cheveux,

    Qu’un foyer de lumière immortelle pénètre,

    L’ange pensif s’accoude au bord de sa fenêtre…